Err

paris-herbabarona.com
Rechercher Votre Panier   Continuer les achats

Livre Jus de Grenade Fermenté Dr JEAN-PAUL CURTAY

5,50 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Livre Jus de Grenade Fermenté   Dr JEAN-PAUL CURTAY

Jus de Grenade Fermenté : La grenade ALIMENT PLUS

Préface du Professeur Henri Joyeux

« Les polyphénols particuliers de la pulpe et du jus de grenade inhibent le développement des types de cancers hormono-dépendants comme ceux du sein ou de la prostate, mais aussi des poumons, de l’intestin et de la peau. Ces polyphénols conviendraient aussi très bien à la prévention du cancer du sein et bien certainement, de la prostate. Leur bioactivité est maximale dans la forme fermentée par procédé bioactif.

Une équipe internationale de chercheurs (Kim et al., 2002) a découvert que les polyphénols de jus de grenade fermentés peuvent prévenir en particulier le cancer du sein et stimuler sa thérapie. En effet, ils inhibent l’effet cancérigène et la formation d’oestrogènes. Dans le cas de cellules mammaires cancéreuses (ER+), les polyphénols fermentés de jus de grenade provoquent une inhibition de la croissance tumorale de 80% sans avoir d’effets négatifs sur les cellules normales. Les polyphénols du jus de grenade fermentés sont vérifiés deux fois plus efficaces que ceux du jus frais.

Une étude de Lansky et Kawaii (2004) a démontré les propriétés remarquables des polyphénols du jus de grenade fermentés contre la leucémie : grâce à eux, des cellules leucémiques sont redevenues saines (processus de rédifférenciation cellulaire) ou ont été ramenées à la programmation d’autodestruction cellulaire (apoptose). En outre, ils empêchent la création de nouveaux vaisseaux sanguins (néoangiogenèse) ce qui rend plus difficile la propagation de la tumeur.

D’autres études démontrent des effets contre les cellules cancéreuses de l’intestin et de la peau. La combinaison avec l’huile de pépins de grenade pourrait avoir des effets synergiques intéressants.

Dans deux études publiées en 2007, le jus de grenade lyophilisé a réduit, chez des souris atteintes d’un cancer du poumon, la masse tumorale de 62% (après 140 jours) et de 66% (après 240 jours) par rapport au groupe contrôle. On a constaté des effets semblables sur des cellules pulmonaires cancéreuses humaines sans effets négatifs sur les cellules saines. »

jus_de_grenade_fermente_couverture_18_08_2015_hd

 
  •  
  •